Extraits sonores:

Vous pouvez entendre quelques morceaux en cliquant ci dessous:


























Modèle Belvoir










Démo du modèle Hermeline Alto (jeu en acoustique micro caméra)








 


Démo du fonctionnement modèle Elec (équipé de capteurs piezo),
 présentation du modèle avec clavier 6+6

 en plusieurs séquences:

-​ 0:20 corde boyau en do, changement d'appui, tapping
-​2:20 corde acier (do d'al­to), tapping,
-3:10 appuis normal,
-​5:00 appuis léger,
-6:16 très léger,

-6:45 + effet delay sur chanterelle,
-7:41 appuis moyen + delay



 


Démo modèle Elec (équipé de capteurs piezo) ,
jeu avec 3 cordes en place: chanterelle Do alto, bourdon et cigale.


 


Démo modèle Elec (équipé de capteurs piezo),
Jeu avec 2 cordes harmoniques. Le clavier 6+6 permet d'avoir une vision immédiate des accord possibles.









 


Sur modèle Ovoïde, accords variables et fixes,
équipée d'un capteur Shertler DYN, de trois chanterelles, chanterelle mélodique boyau Fa, et chanterelles harmoniques Sib (do d'Alto).  


Accords fixes:  Quinte fixe parallèle entre chanterelle mélodique et harmoniques,
Accords variables: les deux chanterelles harmoniques permettent des accords composés de nombres de demi​-tons impairs (tierce mineure, quarte, quintes...)













 

Claviers:

Vous avez le choix entre plusieurs types de clavier:

le clavier à clés pivotantes

Ce clavier présente plusieurs avantages:
-la possibilité d'augmenter le nombre de cordes mélodiques sans forcement augmenter le diamètre de la roue. Celle ci étant toujours un obstacle à la propagation du son dans la caisse de résonance.
-la sonorité est plus régulière en parcourant le clavier, les aigus deviennent plus présents.

-il permet aussi differentes positions des touches sur l'instrument.


le clavier à clés coulissantes

Ce système beaucoup plus répandu, présente les avantages de légèreté et de sonorité. Ce clavier presque millénaire n'a pas échappé a un profond travail de reconception:
-mise en place de règles de guidage en polymère pour améliorer la précision du guidage, le glissement des clés, et éviter les blocages.
-clés en bois stabilisé,
-mise en place de support des sautereaux afin que l'effort de chaque sautereau sur la corde reste tangeant à la roue.
-reconception des sautereaux également...


Lutherie

Je choisi uniquement des bois locaux: érable sycomore, épicéa, poirier, aulne, tilleul, buis... Les claviers sont généralement réalisés en poirier étuvé puis stabilisés à l'huile végétale.
Pour la réalisation de la caisse de résonance, pour de nombreux modèles (Hermeline, Ovoïde, Trilobée, Esquisse) je me suis inspiré des modèles peints au XVIIe par Georges de la Tour, mais également de la démarche présentée par Jean-luc Bleton (dans "Vielles à roue-territoires illimités" édition FAMDT). Ainsi, j'ai choisi de réaliser une table voutée qui s'appuie sur un fond vouté  le tout réalisé en érable. "le système voûte contre-voûte en érable permet de renforcer la rigidité de l'ensemble, donc de limiter les barrages, et ainsi de libérer et amplifier les vibrations du fond et de la table". Le résultat: un timbre charpenté qui provient de la mise en vibration complète de l'instrument.

Le rôle du fond est donc très important notamment pour les graves, il est donc conseillé de libérer le fond pendant le jeu assis ou debout, comme le faisaient déjà les vielleurs lorrains au XVIIe. Deux positions privilégiées: assis, il faut poser l'éclisse sur le genou droit, et la base du chevillier sous le genou gauche, la bordure de l'éclisse supérieure peut reposer sur le thorax. Debout, une lanière placée derrière le cou sur l'épaule droite permet de soutenir l'instrument vertical, avec la manivelle assez haute, le fond décollé du corps (voir peintures ci-dessous).

Les modèles Mersenne sont plus simples avec table et fond plats, avec table épicéa qui leur donne un son puissant et brillant. Le modèle Belvoir est sans barrage intérieur mais le chevalet rempli ce rôle, comme sur certaines vièles à archet médiévales.



Vielles electroacoustiques ou electriques

Capteurs

Je propose 2 types de capteurs fabriqués à l'atelier:

-capteurs piezos: ils présentent des avantages économiques et de simplicité d'emploi. Bien utilisés, le son est riche et équilibré. Ces capteurs restituent les vibrations du bois, il est donc difficile d'avoir des sources parfaitement différenciées.

-capteurs magnétiques: ces capteurs sont utilisables pour les cordes acier. Il est possible de poser un capteur par corde. Ces capteurs restituent ainsi uniquement la vibration d'une corde.


3 niveaux de sonorisation
Avec ces capteurs, je propose 3 niveaux de sonorisation:

Sans préampli:
2 à 5 capteurs piezo et mixage passif avec une sortie Jack mono

Avec un  préampli 4 voies
Le préampli dispose de 4 entrées piezo ou magnétique, d'une sortie mixée, et d'une sortie 4 voies.

Avec un préampli 8 voies
Le préampli dispose de 8 entrées piezo ou magnétique, d'une sortie mixée et d'une sortie 6 voies.

Ces préamplis sont conçus et fabriqués spécialement par Dominique Raymond, électronicien Hifi



Capodastres magnétiques
Ces capodastres de bourdons équipent tous les modèles à 4 bourdons. Le système est très simple: Les cordes traversent des boutons magnétiques, qui coulissent sur une barre acier. Tous les accord sont possibles et les changement peuvent être réalisés en moins de 30s.

Réglage de hauteur de roue:
Ce réglage par vis permet rapidement de varier la pression entre les cordes et la roue.



Sur Ovoîde, vue des clés (plaques en polyacétal découpées),
qui supportent les touches et les sautereaux (polyamide fibre de verre) vissés.


      



vue d'un clavier à clés coulissantes




Sur Hermeline, vue des capteurs magnétiques sous chaque corde mélodique






aperçu du préampli 8 entrées 6 sorties et de la sortie Jack mono




   Sur le modèle Ovoïde Alto, vue des boutons et des barres de capodastres, ainsi que du préamli à 8 entrées






vielles historiques

 
Je suis emerveillé par la créativité des luthiers médiévaux et les instruments dont le fonctionnement interne est encore bien mystérieux, tout comme le mode de réalisation.

Mes sources: vielleur au chapeau ci-joint, rixe de musiciens, vielleur au chien (ci-dessus), de Georges de la Tour peint vers 1650 également et Manuscrit du zodiaque de Lyon ci-dessous enluminé au XVe siècle pour illustrer la constellation de la lyre.

vielleur au chien

 

vielleur au chapeau

 

Extrait du Manuscrit du Zodiaque (Lyon 1430) où figure l'instrument utilisé pour illustrer la constellation de la lyre.  Le fait que la vielle ait été choisie atteste bien l'importance de l'instrument à cette époque, au moins dans l'imaginaire. Que de points communs entre Homère aveugle, allant de ville en ville avec sa lyre pour chanter ses poêmes et les vielleurs de cette époque tels que Georges de la Tour les peignait vers 1630.

A cette même époque Mersenne a publié "l'Harmonie Universelle" dans laquelle est représentée une vielle trilobée comparable ainsi qu'une vielle beaucoup plus simple:

Je me suis inspiré de ce dessin pour la conception du modèle "Mersenne". Il est le témoignage le plus ancien de l'intégration chevillier-clavier, qui simplifie la conception de l'instrument.

Autre réalisation: une chifonie reconstituée d'après plusieurs sources (comme par exemple MS Psalterio Luttrel 1325 ci dessous). J'ai cherché à reconstituer le clavier tel qu'il était à l'époque et non pas rapporter un clavier tel qu'il a été inventé au 18e siècle.

Exemple de chifonie médiévale avec clavier disposé 
au dessus de l'instrument. Le musicien joue en appuyant les touches à l'horizontale vers lui.
Source: MS Psalterio Luttrel    année:1325





Enluminure du Psalterium de Belvoir Castle, le modèle "Belvoir"
est un petit organistrum de 2 pieds

Singe vielleur de Saint Martin au Bois début 16e